Règlements Gamiq 2017

Règlements Gamiq 2017

Règlements généraux

Le Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec (GAMIQ) est une cérémonie de prix qui récompense depuis 2006 les meilleurs albums et artistes alternatifs de la scène musicale indépendante du Québec.

Sont éligibles pour le GAMIQ 2017 les albums alternatifs de création originale parus entre le 1er juin 2016 et le 31 mai 2017 d’artistes résidant au Québec. Toutefois, sont exclus les artistes:

– dont l’une de leurs chansons a atteint le TOP 30 BDS Francophone ou Anglophone au cours de la présente année de recensement.

– qui ont déjà récolté une nomination au Gala de l’ADISQ dans la catégorie Interprète féminine de l’année, Interprète masculin de l’année, Groupe de l’année ou Chanson populaire de l’année ou récolté une nomination au JUNO Awards dans la catégorie Artist of the Year, Group of the Year, Album of the Year ou Single of the Year.

– dont l’un de leurs albums se retrouve depuis 2006 dans la liste (top 50) des albums québécois les plus vendus, Québec, telle que compilée par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Sont également exclus les mixtapes, les démos, les albums live (à moins d’être composées en majorité de pièces originales n’ayant jamais paru sur un album), les albums de reprises et de réinterprétations et les compilations de grands succès (versions originales ou réinterprétations), mais pas les artistes qui les ont fait paraître.

Date limite d’inscription

31 juillet 2017

Catégories

Ce sont les compagnies de disques (ou la gérance ou l’artiste lui-même) qui décident la catégorie dans laquelle leurs albums seront en compétition, sous la supervision du comité de scrutin.

Les catégories Carrière ne procèdent pas par recensement mais plutôt par suggestions du jury.

Processus de votation

1er Tour – Du 25 août au 25 septembre 2016

Réservé exclusivement au jury, composé majoritairement de journalistes (médias écrits, radios, TV, web), de programmateurs de salles de spectacles et de festivals en provenance de partout au Québec, tant anglophones que francophones, et représentatif de tous les genres musicaux. Les membres sélectionneront de façon individuelle 5 albums par catégorie, classés par ordre d’importance. Les albums en nomination dans chaque catégorie seront ceux qui auront reçu les plus hauts pointages.

Un Prix du public a été ajoutée en 2016 et récompensera les artistes les plus populaires selon le scrutin public en ligne, toutes catégories confondues.

 

27 septembre

Dévoilement des nominations lors d’un 5 à 7 à La Sala Rossa

Du 27 septembre au 26 octobre – 2e tour.

Le vote recommence, cette fois-ci pour déterminer le lauréat des catégories. Le jury effectuera 3 choix par catégories, classés par ordre d’importance.

La participation du jury est exclusive pour les catégories Albums et la catégorie Auteur-compositeur de l’année. Pour les  autres catégories, le public pourra lui aussi voter par Internet, pour un seul choix par catégorie. Le vote du public et celui du jury seront combinées (50-50) pour déterminer le lauréat.

Le Prix du public ne sera soumis qu’en ligne.

Dimanche 27 novembre 2016

Les lauréats seront dévoilés lors du gala.

///

General rules

The Quebec Indie Music Awards has been rewarding the best indie albums and artists from the Quebec independent music scene since 2006.

Indie albums containing original songs released between June 1st, 2015 and May 31st, 2016 by artists who are residents of Quebec are eligible for the 2015 GAMIQ. However, some artists are ineligible for the following reasons:

– one of their songs reached the TOP 40 BDS Francophone or Anglophone in the current census year.

– they’ve already been nominated at the Gala de l’ADISQ in the Interprète féminine de l’année, Interprète masculin de l’année, Groupe de l’année or Chanson populaire de l’année categories, or already been nominated at the JUNO Awards in the Artist of the Year, Group of the Year, Album of the Year or Single of the Year categories.

– one of their albums has been listed, since 2006, in the List (top 50) of most sold Québec albums, Québec, as compiled by the Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Also excluded were mixtapes, demos, live albums (though not if they contain mostly original songs that have never been released), tribute and covers albums, as well as greatest hits albums (original versions or covers), but this does not extend to the artists who released them.

Categories

Labels (or the management team or the artists themselves) have decided the categories in which the albums will compete and the process will be supervised by the ballot committee.

Career categories are filled by jury suggestions rather than by census.

Voting process

From September 1st  to September 25th   – 1st Round

Exclusively reseved to the jury, wich is mostly made up of journalists (newspaper, radio, TV, web), venue and festival bookers from across Quebec, both Francophone and Anglophone, representing all musical styles, who will each vote for five albums per category and rate them in ascending order. The five albums that have gotten the highest scores in each category will be nominated.

In 2016, a Public Award has been added, with a online ballot with all the categories to determine the most popular artist.

Tuesday, September 27th

The 2016 GAMIQ nominations will be announced during a 5 to 7 with the nominated artists present. The nominees will be contacted in early September.

From September 27th to October 26th    – 2nd round

Voting starts again, and this time the winners in the categories will be determined. The jury will make three choices per category and rate them in ascending order.

The jury’s participation will be exclusive in the Album categories and in the Songwriter of the Year category. For the other categories, the public will be able to vote online for one nominee per category. The public and the jury’s votes will be combined (50-50) to determine the winner.

The Public award wil be decided exclusively by the online ballot.

Sunday November 27th

The winners will be announced at the awards show.

La date musicale du Retour : Raphaël Dénommé

La date musicale du Retour : Raphaël Dénommé

Enregistrée en direct de CIBL dans le cadre de l’émission Le Retour, animée par Marie-Gabrielle Ménard, la date musicale est à chaque jour l’occasion de rencontrer un artiste et de découvrir une partie de son univers et d’entendre des versions inédites de ses oeuvres interprétées dans le studio de CIBL lors de cette émission. Pour une première collaboration avec Papineau, voici celle enregistrée le 3 juillet 2017 avec Raphaël Dénommé.

  1. La date musicale du Retour Raphaël Dénommé 23:54

Embed

Copy and paste this code to your site to embed.

Sortie de mi-avril

Sortie de mi-avril

Cette édition de la chronique sur les propositions de sorties regorge d’événements qui se déroulent un peu partout au Québec. Une sélection hétéroclite de spectacles qui méritent de s’aventurer et d’y consacrer une partie de son budget. Appuyez sur les noms d’artistes et groupes pour vous être redirigés aux bons endroits pour réserver vos place ou simplement obtenir davantage d’informations. Bons concerts !

 

5 @ 7 Déplogue | Laura Sauvage

Dimanche 16 avril 2017 @ Quai des Brumes, Montréal – 17h

 

 

Sur le Corner en Direct | S02e03

Lundi 17 avril 2017 @ Groove Nation, Montréal – 19h

 

 

Chassepareil • Lumière

Lundi 17 avril 2017 @ Chapelle St-Louis, Montréal – 20h


 

 

Les Francouvertes | Soir 1 des demi-finales – MCC • Vulvets + Les Louanges • Benoit Paradis Trio(invité)

Lundi 17 avril 2017 @ Cabaret Lion d’Or, Montréal – 20h




 

 

Massicote • Félix Soude

Lundi 17 avril 2017 @ Verre Bouteille, Montréal – 20h


 

 

Beyries • Wilsen

Mercredi 18 avril 2017 @ Casa del Popolo, Montréal – 19h


 

 

Les Francouvertes | Soir 2 des demi-finales – Laurence-Anne • Van Carton • Lydia Képinski • Simon Kingsbury (invité)

Mercredi 18 avril 2017 @ Cabaret Lion d’Or, Montréal – 20h




 

 

Olivier Bélisle

Mercredi 19 avril 2017 @ District Saint-Joseph, Québec – 18h

 

 

Les Francouvertes | Soir 3 des demi-finales – Valery Vaughn • Shawn Jobin • Renard Blanc • Deux Pouilles En Cavale (invité)

Mercredi 19 avril 2017 @ Cabaret Lion d’Or, Montréal – 20h




 

 

Tendez l’oreille! Dévoilement pour les 5 ans d’ecoutedonc.ca

Jeudi 20 avril 2017 @ Le Knock-Out, Québec – 11h

 

 

Célébration 420 | C0sm0z • Mr.Deraspe • Ariel & Les Va-Nu-Pieds • Dave Dialect • Wally

Jeudi 20 avril 2017 @ Gazébo (Mont-Royal), Montréal – 14h

 

 

4/20 au CVM – Clay & Friends • Les Pots de Vin

Jeudi 20 avril 2017 @ Cégep du Vieux Montréal – 19h


 

 

Amylie

Jeudi 20 avril 2017 @ Chasse-galerie, Lavaltrie – 20h

 

 

KROY • Jesse Mac Cormack (Plateau double)

Jeudi 20 avril 2017 @ [Annexe3], Laval – 20h

 


 

 

Lancement | Héliodrome

Jeudi 20 avril 2017 @ Divan Orange, Montréal – 21h

 

 

Caravane • Vincent Appelby

Jeudi 20 avril 2017 @ L’Esco, Montréal – 21h


Freak Heat Waves • Fountain • Flasher • Morthouse

Jeudi 20 avril 2017 @ Matahari Loft, Montréal – 21h

 




 

 

Renard Blanc • Atsuko Chiba

Vendredi 21 avril 2017 @ Le Zaricot, Saint-Hyacinthe – 20h


 

 

Vanwho

Vendredi 21 avril 2017 @ M Bar, Montréal – 21h

 

 

Philémon Cimon

Vendredi 21 avril 2017 @ Centre Phi, Montréal – 21h

 

 

Lancement | Unlog Complex 8

Vendredi 21 avril 2017 @ Le Bleury, Montréal – 20h

 

 

Lancement | La Corriveau

Vendredi 21 avril 2017 @ Le Cercle, Québec – 20h

 

 

Anatole • Mort Rose

Vendredi 21 avril 2017 @ Divan Orange, Montréal – 21h30

 

 

Jesse Mac Cormack • Rosie Valland

Vendredi 21 avril 2017 @ La Taverne, Saint-Casimir – 21h30


 

 

Coyote Bill

Vendredi 21 avril 2017 @ Quai des Brumes, Montréal – 21h30

 

 

Colectivo • The Beatdown

Vendredi 21 avril 2017 @ Le Trou du diable, Shawinigan – 21h30


 

 

Fred Fortin

Samedi 22 avril 2017 @ Le Minotaure, Gatineau – 20h

 

 

Vanwho

Samedi 22 avril 2017 @ L’Anti-Café PDA, Montréal – 20h

 

 

LENOIRE & MOMA

Samedi 22 avril 2017 @ Le Cagibi, Montréal – 20h


 

 

Saratoga

Samedi 22 avril 2017 @ Le Zaricot, Saint-Hyacinthe – 20h

 

 

Robert Fusil & Les Chiens Fous

Samedi 22 avril 2017 @ Brasserie Dunham – 20h

 

 

Men I Trust

Samedi 22 avril 2017 @ Vieux Bureau de Poste, Lévis – 20h

 

 

Mimoza H • Uberko

Samedi 22 avril 2017 @ O Patro Vys, Montréal – 20h30


 

 

Yokofeu • Anatole

Samedi 22 avril 2017 @ La Petite Boite Noire, Sherbrooke – 20h30


 

 

Jardin Mécanique

Samedi 22 avril 2017 @ Le St-André, Saint-André-Avellin – 21h

 

 

Duchess Says • Frigs

Samedi 22 avril 2017 @ L’Esco, Montréal – 21h


 

 

Speedy Johnson

Samedi 22 avril 2017 @ Le Baril Roulant, Val-David – 21h30

 

 

Mardi Noir • The Sick Things

Samedi 22 avril 2017 @ Le Zénob, Trois-Rivières – 21h30


Avril & les spectacles filent

Avril & les spectacles filent

C’est une autre semaine bien remplie au niveau du calendrier des spectacles à surveiller avec les lancement de Charles-Antoine Gosselin, The Golden Tribe, Babins, CO/NTRY, zouz, Ghosly Kisses et The Steady Swaggers. En plus d’une bonne sélection de suggestions d’événements qui ne se déroulent non seulement en ville, mais un peu partout à travers la province. Un véritable témoignage de talents locaux et de la richesse de la diversité culturelle offerte ! Appuyez sur les noms de groupes et artistes pour réserver vos places ou simplement avoir plus de renseignement et bons spectacles !

 

 

5 @ 7 Déplogue | Maude Audet

Dimanche 9 avril 2017 @ Quai des Brumes, Montréal – 17h

 

 

Les Méconnus présentent | Dear Criminals

Dimanche 9 avril 2017 @ Verre Bouteille, Montréal – 18h

 

 

Françis Faubert & Antoine Corriveau

Lundi 10 avril 2017 @ Verre Bouteille, Montréal – 20h


 

 

Lancement | Phil Moreau

Mardi 11 avril 2017 @ Verre Bouteille, Montréal – 17h

 

 

Benoit Paradis Trio + Lydia Képinski + Mara Mora

Mardi 11 avril 2017 @ Le Palace de Granby – 19h30


 

 

Lancement | Charles-Antoine Gosselin

Mercredi 12 avril 2017 @ Verre Bouteille, Montréal – 17h

 

 

Lancement | zouz

Mercredi 12 avril 2017 @ Quai des Brumes, Montréal – 17h

 

 

Le Havre + March of the Worm + The Fiers

Mercredi 12 avril 2017 @ Casa Del Popolo, Montréal – 20h30



 

 

Lenoire + Broke Diplomates + Liz Mann

Mercredi 12 avril 2017 @ Le Cactus, Montréal – 20h30


 

 

GooMar + Téhu + Néo + Fruits + GranHuit + Musoni + Skribe + Benito + Atamone + XIXOOL

Jeudi 13 avril 2017 @ Laïka, Montréal – 15h








 

 

Mentana

Jeudi 13 avril 2017 @ Centre Phi, Montréal – 20h

 

 

Crabe + Zen Bamboo + Anemone + Le Monde Dans Le Feu

Jeudi 13 avril 2017 @ Divan Orange, Montréal – 21h




 

 

Lancement | Ghostly Kisses

Vendredi 14 avril 2017 @ Artgang Montréal – 20h

Lancement | Babins  Noyze

Vendredi 14 avril 2017 @ Cabaret La Tulipe, Montréal – 20h


 

 

The Octopus Project • Atsuko Chiba • Massolit

Vendredi 14 avril 2017 @ Bar Le Ritz PDB, Montréal – 21h



 

 

Royal Caniche + The Haig + Monogamy

Vendredi 14 avril 2017 @ Quai des Brumes – 21h



 

 

Lancement | CO/NTRY

Vendredi 14 avril 2017 @ Théâtre Fairmount, Montréal – 21h

 

 

Artbeat | KNLO + Modlee

Samedi 15 avril 2017 @ Artgang, Montréal – 20h


 

 

Rouge Pompier + Frank Custeau

Samedi 15 avril 2017 @ Ras l’Bock Saint-Jean-Port-Joli – 20h


 

 

Fred Fortin

Samedi 15 avril 2017 @ [ Annexe 3 ], Laval – 20h

 

 

Lancement | The Golden Tribe + Tracer Flare + Douze Camions

Samedi 15 avril 2017 @ MataHari Loft, Montréal – 20h


 

 

Chassepareil + Lumière

Samedi 15 avril 2017 @ Le Zaricot, Saint-Hyacinthe – 20h


 

 

Lancement | The Steady Swagger

Samedi 15 avril 2017 @ Petit Campus, Montréal – 21h30

 

 

Dany Alexandre

Samedi 15 avril 2017 @ Quai Des Brumes, Montréal – 21h30

Le temps du numérique.

Le temps du numérique.

 

On dirait que ces derniers temps, il ne se passe plus un mois sans qu’un événement « Numérique » soit à l’agenda, que ce soit par rapport à la culture (terme à la portée de plus en plus large, voir le Culturefest pour s’en convaincre), l’économie, la science et autres. Pour la plupart sur invitation ou à l’achat d’un passeport à des prix, disons, institutionnels. Les médias en rapportent des échos, notamment l’intervention d’Alexandre Taillefer au sujet d’un Google québécois, mais la plupart de ce qui s’y dit restent plutôt à l’interne, si on peut dire. Et probablement que les sujets n’intéressent pas tant de gens que ça non plus. On est combien sur la planète à vraiment triper sur Blockchain ? Mais pour ceux que ça intéresse, mais qui ne sont pas vraiment dans la business, qui n’ont pas les moyens ou que les dates en pleine semaine n’adonnent pas du tout, parce que ça prend une job pour faire de la musique genre, qu’est-ce qui reste ? Néant. Et pendant que se discute ce qui pourrait être notre avenir, le système s’organise organiquement pour survivre, avec les moyens disponibles maintenant. Et des habitudes s’installent, ce qui à terme pourrait constituer un obstacle pour l’innovation qu’on semble appeler de tous nos vœux.

Je ne dénigre pas l’effort qui se fait en ce moment pour la mise à jour numérique des industries culturelles et autres du Québec. C’est un exercice nécessaire qui va en réveiller plusieurs sur le présent et le futur qui s’en vient, du moins on l’espère. Mais je crois que c’est des informations assez importantes pour l’avenir du Québec et de la planète pour qu’elles soient diffusées intégralement et abondamment. Parce que ce qu’on va faire avec le numérique dépend de tous. Oui, des innovateurs vont arriver avec des gugusses qui vont faire un peu de broue, qui va peut-être les rendre millionnaires parce que Google ou Apple vont racheter les gugusses, mais l’univers numérique sera toujours dominé par justement Google, Apple ou Facebook. Parce que la mentalité générale, du moins ce que j’en déduis, c’est qu’on ne peut rien y faire, embarque dans le bateau sinon tu coules. Ça diffère un peu chez les innovateurs/entrepreneurs, mais l’idée de se mesurer aux géants est la aussi jugée assez wtf ? D’où l’accueil plutôt éberlué de la communauté aux déclarations d’Alexandre Taillefer.

Mais pour ceux qui sont moins dedans, pour qui le web est encore un ennemi, ou encore ceux qui en subissent les désagréables conséquences, les idées de M.Taillefer ne sont pas si farfelues, au contraire. Sachant que nos concitoyens délaissent les structures locales pour acquérir une partie des produits et services dont ils ont besoin, il est tentant de vouloir se substituer aux entreprises qui ont pris le contrôle de ces canaux commerciaux. Les moyens nécessaires pour y arriver sont sans doute d’un ordre de grandeur qui donne le vertige, mais l’éducation économique de ces mêmes concitoyens demeure le plus grand défi auquel font face ceux qui croient que la tendance est réversible.

On le voit à petite échelle avec les difficultés qu’éprouvent certains artisans à vendre à juste valeur des produits du terroir, qu’ils soient bios, équitables ou écoresponsables. Même ceux qui sympathisent avec ce mouvement tiquent devant une paire de bas à 36 $ ou un foulard à 300 $, même si c’est fait à la main avec de la laine d’alpagas en liberté. Imaginez ceux qui se ruent au Wal-Mart pour économiser 25 $ sur une télévision lors du Boxing Day. On sait pourquoi ça coute tant, mais on fait le choix de mettre nos principes de côté le temps de s’acheter une paire de bas « Made in China » sur Amazon. Parce que c’est moins cher, pratique et que tout le monde le fait. C’est la nouvelle normalité. Mais qu’après avoir mis ses bas et qu’on sort dans la rue, on déplore les commerces fermés, c’est soit de l’aveuglement volontaire ou une inconscience gênante face aux conséquences de nos choix économiques. Nos dollars, même ceux à crédit, ont un énorme pouvoir sur l’économie. Tout ne se décide pas au-dessus de nos têtes. Et les taxes ou les impôts ont une responsabilité plus limitée qu’on croit sur la santé économique générale. C’est encore aux consommateurs qu’incombe la responsabilité de la rentabilité de telle ou telle entreprise. Là où on met nos dollars décide de la suite des choses. C’est une évidence qui n’est pas évidente pour tous. Et c’est là que le travail reste à faire et il est colossal.

Parce qu’au-delà des structures concurrentes, le défi numérique du Québec se trouve dans nos habitudes de consommation. Parce qu’on aura beau avoir « the best new thing on the web », si personne ne l’utilise, ça ne sert à rien. Ça prend un mouvement collectif, une mobilisation au-delà des initiés ou des purs et durs, pour qu’une économie basée sur sa géographie ou son identité culturelle et démographique puisse atteindre un niveau de rentabilité qui justifie les efforts.

L’ère numérique commande quant à elle une plus vaste communication et c’est le défi auquel devront s’adresser les innovateurs et entrepreneurs de demain, mais aussi la classe politique et les autres décideurs. Au même titre que les programmes Éduc’Alcool ou La Culture à l’école, il faudra investir dans la conscientisation face à nos choix économiques individuels ou collectifs. Parce que si on fait le choix collectivement de revoir les composantes de la structure économique sur laquelle on s’appuie en partie, il faudrait au moins le faire en connaissance de cause. Le numérique nous offre cette opportunité, à nous de s’en servir. Ou non.

C’est le temps de choisir notre camp.