Apparue comme un cheveu sur la soupe dans notre fil d’actualité l’année dernière, la Convention des Artisans de la Musique (CAM) tiendra sa première édition les 26 et 27 mai prochain au Centre des Congrès de St-Hyacinthe. Si la ville a pu se targuer d’être la « capitale » du yéyé dans les années 60, aujourd’hui qu’en reste-t-il à part le Zaricot et le disquaire Fréquences? On apprenait la semaine dernière la fin du festival Agri-Rock, le Trash n’est plus qu’un souvenir, bref, pourquoi St-Hyacinthe? Parce qu’un infatigable s’y trouve, Samuel Robert, grand manitou derrière cette initiative qui, à force de relance et d’acharnement, a réussi à rallier près de 300 groupes et compagnies pour un week-end unique où la musique d’ici sera à l’honneur. L’autre défi, et non le moindre, sera maintenant d’attirer le public à le visiter. Parce que si les artisans de la musique sont très conscients des difficultés actuelles de se frayer un chemin à travers les algorithmes, on ne peut pas dire qu’il en est de même du public. Est-ce que la CAM fera fléchir un peu cette lourde tendance? On se le souhaite. Ce sera, du moins pour un week-end, la capitale de la musique du Québec et pour quiconque qui a un minimum d’intérêt pour ce qui se passe sur ses scènes, l’occasion d’apporter son support direct à ceux qui y croient encore.

Convention des Artisans de la Musique, 26 et 27 mai au Centre des Congrès de St-Hyacinthe, 1325 Rue Daniel – Johnson O, Saint-Hyacinthe. http://camquebec.ca/

Aller à la barre d’outils